Recherche suisse contre le cancerRecherche sur le cancerProjets de recherche soutenusExemples de projets scientifiques

Estime de soi renforcée, souffrance existentielle soulagée

Chez les personnes atteintes d’un cancer à un stade avancé, ce n’est plus la guérison qui est au premier plan, mais des questions existentielles et souvent aussi spirituelles. A Genève, des chercheuses testent comment aider les patientes et patients à résoudre les soucis qui les taraudent en fin de vie.

Malgré de grands progrès dans la lutte contre le cancer, la médecine ne peut souvent plus guérir le patient lorsque la maladie est à un stade avancé et a déjà formé plusieurs métastases. Mais pour Maria Goreti Da Rocha Rodrigues et Sophie Pautex, ce n’est pas une raison de se laisser envahir par un sentiment d’impuissance paralysant. Dans leur projet soutenu par la fondation Recherche suisse contre le cancer, les deux chercheuses veulent tester un guide que le personnel soignant pourrait utiliser pour mener avec les personnes atteintes d’un cancer un entretien leur permettant en quelque sorte de récapituler leur vie.

Le guide intitulé « Revie ⊕ » s’appuie sur une nouvelle approche dans laquelle les soins se concentrent moins sur les problèmes et difficultés causés par la maladie que sur les ressources et forces de la personne malade. C’est ainsi que les entretiens entre les patients et le personnel soignant tournent explicitement autour de modifications positives amenées par la maladie, par exemple une meilleure appréciation de la valeur de la vie ou une prise de conscience plus claire de sa propre finitude.

Ils abordent également des événements de la vie de la personne dont elle est particulièrement fière, ainsi que des souhaits ou des messages qu’elle aimerait transmettre à des personnes chères. Sur la base de ces informations, l’infirmier ou l’infirmière élabore un cahier tout à fait personnel que la personne concernée peut modifier et compléter à son gré et qui, un peu comme un testament, est censé l’aider à transmettre des messages importants et à faire ses adieux en paix.

Dans une étude de faisabilité précédente, Maria Da Rocha Rodrigues et Sophie Pautex ont développé et testé leur approche. Etant donné que tous les patients et patientes ayant participé ont réagi de manière positive, les deux chercheuses veulent à présent, dans une étude de plus grande envergure, tester scientifiquement si « Revie ⊕ » est susceptible d’améliorer de manière tangible l’estime de soi et la satisfaction de la vie des patientes et patients en fin de vie.

Augmenter la qualité de vie des malades du cancer en phase terminale