Recherche suisse contre le cancerRecherche sur le cancerProjets de recherche soutenusExemples de projets scientifiquesPréserver la fertilité malgré le traitement du cancer

Préserver la fertilité malgré le traitement du cancer

Les traitements anticancéreux peuvent porter atteinte à la fertilité. En particulier les jeunes patients doivent décider s’ils veulent faire appel à des mesures de préservation de la fertilité. Une étude soutenue par la fondation Recherche suisse contre le cancer entend aider les patients dans cette décision importante.

Pour les hommes atteints d’un cancer, il existe aujourd’hui des mesures de préservation de la fertilité : ils peuvent faire congeler des échantillons de sperme ou des tissus testiculaires. Mais il faut pour cela se décider rapidement, pendant le bref délai qui sépare la pose du diagnostic de la mise en route du traitement. Or, les personnes confrontées à un diagnostic de cancer veulent en premier lieu guérir. Il n’est alors pas facile de se préoccuper d’un éventuel désir d’enfant, alors même qu’on ne s’est peut-être encore jamais posé la question. Quelles informations peuvent aider à prendre une décision ?

Dans une étude précédente, Sibil Tschudin et son équipe ont développé un outil en ligne pour les patientes atteintes d’un cancer afin d’améliorer leurs connaissances sur les possibilités de la préservation de la fertilité et les aider à se décider pour ou contre une telle mesure. Dans leur nouveau projet, les chercheurs relèvent les besoins des hommes atteints d’un cancer vis-à-vis d’une aide électronique à la décision. Comment cet outil en ligne doit-il se présenter pour être utile aux hommes ?

Tschudin et son équipe veulent obtenir des données de deux manières différentes : premièrement, ils demandent à 60 anciens patients ayant été soignés pour un cancer de remplir un questionnaire en ligne sur leurs expériences avec les mesures de préservation de la fertilité. Deuxièmement, ils invitent 20 de ces anciens patients au maximum à participer à une discussion dans un groupe de réflexion dirigé. Ces discussions permettent d’approfondir l’aperçu des besoins en informations sur la préservation de la fertilité. Sur la base des résultats obtenus, les chercheurs vont ensuite développer un outil en ligne pour soutenir les hommes atteints d’un cancer à prendre une décision pour ou contre des mesures de préservation de la fertilité et améliorer ainsi au bout du compte leur qualité de vie.