Recherche suisse contre le cancerRecherche sur le cancerProjets de recherche soutenusExemples de projets scientifiquesDécouvertes sur l’entretien médecin-patient

Découvertes sur l’entretien médecin-patient

Des scientifiques ont étudié les enregistrements audio de consultations médicales par des méthodes de recherche qualitative en sciences sociales. Ce faisant, ils ont découvert de nouveaux mécanismes importants pour l’entretien entre personnes touchées et spécialistes.

En Suisse, l’entraînement à la communication est obligatoire depuis 2006 pour la spécialisation en oncologie. Dans ce cours, les spécialistes du cancer s’exercent à différentes techniques d’entretien et réfléchissent à leur propre comportement de communication, dans le but de répondre autant que possible aux exigences élevées de leur profession. Le cancer déclenche chez les personnes touchées des questions et réflexions existentielles et ils attendent donc de leur équipe soignante, tant une disposition à l’empathie que la capacité à expliquer de manière compréhensible des phénomènes parfois complexes.

Mais il est difficile de saisir exactement ce qui fait qu’un-e patient-e sera satisfait-e de l’entretien. Jusqu’à présent, la recherche en communication s’est surtout concentrée sur certains aspects de l’entretien, relevant par exemple combien de questions ouvertes sont posées au cours d’une consultation, dit le psychiatre et psycho-oncologue Friedrich Stiefel. Avec sa collègue Céline Bourquin du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne, il a quitté cette perspective limitée : dans leur projet soutenu par la fondation Recherche suisse contre le cancer, ils ont étudié de manière approfondie, par des méthodes de recherche qualitative en sciences sociales, les enregistrements audio de 24 consultations médicales choisies au hasard.

Ce faisant, ils ont découvert de nouveaux schémas dans les entretiens médecin-patient : un patient exprime-t-il ses sentiments et dans quelle mesure ? Cela dépend par exemple aussi de l’efficacité de son traitement. « Ces schémas nous indiquent qu’il faut analyser les entretiens globalement pour saisir les différents facteurs qui influent au bout du compte sur l’atmosphère de l’entretien », affirme Friedrich Stiefel. L’atmosphère joue un rôle important pour la satisfaction du patient ou de la patiente vis-à-vis de l’entretien. Et cette satisfaction a une influence sur la confiance et la disposition à coopérer, et donc sur l’adhésion au traitement. De ce fait, une bonne communication améliore l’efficacité du traitement.

Numéro de projet: KFS-3459-08-2014