Recherche suisse contre le cancerRecherche sur le cancerProjets de recherche soutenusExemples de projets scientifiquesLe cancer du sein chez la jeune femme

Le cancer du sein chez la jeune femme

Le cancer du sein chez les femmes de moins de 45 ans, associé à un mauvais pronostic, est en hausse. Le Registre genevois des tumeurs identifie les facteurs à considérer pour pouvoir offrir une meilleure prise en charge de ces jeunes patientes.

Une femme sur dix sera touchée par un cancer du sein au cours de sa vie. Bien que la plupart des cas surviennent chez les femmes de plus de 50 ans, on assiste, depuis une dizaine d'années à Genève, en Suisse et dans le reste de l’Europe, à une augmentation du risque chez les moins de 45 ans.

De nos jours, ce cancer reste encore mal compris. Quels sont les facteurs influençant sa survenue? Quels sont ceux associés au succès des traitements? Quels sont les risques liés à une grossesse? Voilà de nombreuses questions encore en suspens.

Répondre à ces questions est d'autant plus important que le cancer du sein chez la jeune femme, souvent diagnostiqué à un stade avancé, a un mauvais pronostic avec des rechutes et une faible survie. De plus, il survient à un moment clé dans la vie d'une femme, celui où l’on construit une famille, celui où l’on développe sa carrière professionnelle.

En collaboration avec des experts en épidémiologie, cancérologie du sein et bio-statistique, Christine Bouchardy, experte en épidémiologie du cancer, et son équipe étudient ces questions en utilisant les données du Registre genevois des tumeurs. Ce registre rassemble depuis 1970 des informations sur tous les patients atteints de cancer à Genève. En utilisant celles portant sur plus de 1600 femmes de moins de 45 ans victimes d'un cancer du sein, les chercheurs veulent définir les caractéristiques des patientes qui peuvent influencer le pronostic de ce type de cancer. Ils recherchent aussi les facteurs associés à l’efficacité à long terme des traitements et l'impact d'une grossesse avant, durant ou après le diagnostic du cancer.

Cette étude devrait permettre de mieux comprendre le cancer du sein chez la jeune femme pour en améliorer la prise en charge, la survie et la qualité de vie.